www.sylvianeblanquart.org/2011/01/materiau-14.html

Je suis une chanteuse populaire, une de celles qui "se tiennent debout et les seins en avant pour déballer leur cœur sans micro, sans manières… " comme dit la chanson. Aussi, c'est avec l'énergie d'une militante que je pratique ce métier, accompagnée de mon orgue de barbarie, et je m'inscris au rang des pourfendeurs de la médiocrité en matière de chanson française quand on la dit populaire.... Je revendique le droit de créer l'émotion sans artifice avec, pour seul arsenal, l'authenticité, la sincérité. Oui ! Je suis une chanteuse populaire !

Spectacles : "Célébration du vin" ; "Encres" ;"La Guinguette nomade" ; "Fièvre Chansonnière....au temps de Jaurès" ; "Du Divan Japonais au Mirliton" ; "Le Lampion" ; "Résistances de femmes"; "Le cinéma... si ça te chante" ; "Matériau 14. La Paix assassinée" ; "Florilège de voix pour la Paix" ; "Le temps des mets" .

Orgue de Barbarie: "De manivelle en ritournelles"

Sylviane et son orgue de barbarie sur les routes du Sud...


Saint Martin le Vieil. Aude.
Nougaro. Brassens. Trénet. Bobby Lapointe.

Thierry Hetzel et Sylviane Blanquart.
Le pavillon vert aurait pu flotter dans le cadre de verdure ,chemin de la Goutine, samedi 13 Août. Une belle image dans un cadre bucolique, mis à disposition par Martine et Max Koenig et cher aux Cabarets sur l’herbe. Il a baigné un air de fête sur ce deuxième rendez vous du mois d'Aout. Michèle Gary conviait à visiter un nouveau territoire en chansons sur une route poétique allant de Nougaro à Brassens, en passant par Boby Lapointe et Charles Trenet. Une route enchantée dans l’arc méditerranéen avec les chansons interprétées par Sylviane Blanquart accompagnée à l’accordéon par Thierry Hetzel . Sous les figuiers et les pins majestueux , les chansons des quatre poètes ont pris possession des lieux avec un récital original où le public nombreux a été invité à participer à une chorale éphémère ! Ce beau moment poétique et joyeux s’est soldé par un apéritif maison fort apprécié.



L'indépendant. Août 2016.

 Toulouse. Cave Poésie.
Le temps des mets.

 
C’est un spectacle de bric et de broc, un bricolage de mots, de textes et de chansons, aménagé de quelques accessoires indispensables à une ambiance façon cabaret du pauvre, popu et à la bonne franquette, sans-façons-comme-à-la-maison, qui va bien à l’intimité de la Cave poésie et au partage des humeurs sonores, rires et acquiescements, bruits de satisfaction et consentement cordial dans le public.
Dans une telle configuration, le thème de la gourmandise amoureuse et sensuelle colle parfaitement ; on a pendant tout le spectacle envie de s’attabler et de venir lire, causer et chanter avec les comédiens : on s’imagine volontiers participer à ce débat imaginaire entre des convives bigarrés savamment réunis et campés pour l’occasion, car il tourne et vire autour des riens essentiels de l’art du manger. Ces invités de marque sont lus, récités, chantés alternativement par des voix féminines volontiers gouailleuses et facilement enjôleuses (Michèle Gary et Sylviane Blanquart, chanteuse maniant aussi la manivelle de l’orgue de barbarie) et l’accordéon (Yannick Harnois qui appuie aussi sur quelques syllabes) : ce sont Colette, Proust, Antelme, Brillat-Savarin, Monselet, Rouanet, Onfray, Vian, Schiffres, Ponge, Delteil, Vialatte, Veilletet, Roger-Pol Droit, Duras, Reyes, Dumas… Une belle tablée.


Le clou dans la planche. Toulouse Métropole. Publié le 18.12.2015.


Sylviane Blanquart et son orgue de barbarie à l'occasion de la fête de la musique à Rabastens (Tarn)

Sylviane Blanquart et son orgue de barbarie lors d'une foire dans le Tarn