www.sylvianeblanquart.org/2011/01/materiau-14.html

Je suis une chanteuse populaire, une de celles qui "se tiennent debout et les seins en avant pour déballer leur cœur sans micro, sans manières… " comme dit la chanson. Aussi, c'est avec l'énergie d'une militante que je pratique ce métier, accompagnée de mon orgue de barbarie, et je m'inscris au rang des pourfendeurs de la médiocrité en matière de chanson française quand on la dit populaire.... Je revendique le droit de créer l'émotion sans artifice avec, pour seul arsenal, l'authenticité, la sincérité. Oui ! Je suis une chanteuse populaire !

Spectacles : "Célébration du vin" ; "Encres" ;"La Guinguette nomade" ; "Fièvre Chansonnière....au temps de Jaurès" ; "Du Divan Japonais au Mirliton" ; "Le Lampion" ; "Résistances de femmes"; "Le cinéma... si ça te chante" ; "Matériau 14. La Paix assassinée" ; "Florilège de voix pour la Paix" ; "Le temps des mets" .

Orgue de Barbarie: "De manivelle en ritournelles"

En savoir plus sur Sylviane

Sylviane Blanquart

L'histoire débute en 1987 ..
Par pure gourmandise et un goût immodéré pour la chanson française, je débute en amateur une pratique d'orgue de Barbarie. Cela devient très vite une passion. L'orgue, mon nouveau compagnon de route, m'offre la liberté d'expression, l'autonomie, avec en prime la proximité immédiate du public. J'exploite la magie de la musicalité de l'instrument et la richesse de son répertoire. C'est donc dans la rue que je découvre et me romps aux exigences de ce qui allait devenir mon métier à partir de 2000 : chanteuse populaire. Je veux parler de ces chanteuses qui " se tiennent debout et les seins en avant pour déballer leur cœur sans micro, sans manières… " selon la définition de Michèle Bernard dans sa chanson - Les Chanteuses populaires -.
Aussi, c'est avec l'énergie d'une militante que je pratique ce métier. J'y crois encore, et je m'inscris au rang des pourfendeurs de la médiocrité en matière de chanson française quand on la dit populaire.
Pour moi, elle ne s'apparente pas obligatoirement à " la danse des canards ". Elle s'habille de tendresse, de pathétique, de gaieté… bref, de poésie.
Aujourd'hui, dans un environnement de marketing féroce, où seule la stratégie de la force de vente guide nos pas, je revendique le droit de créer l'émotion sans artifice avec, pour seul arsenal, l'authenticité, la sincérité d'une autodidacte.


Quelques repères...

De 1997 à 2000 :
Concerts et animations à l'étranger autour de manifestations sur la musique mécanique (USA, Suisse).
Tournée nationale avec Castres Opéra - Opéra Eclaté sur la production de l'opéra "Manon" de Massenet en tant que musicienne -orgue de Barbarie- en réponse à orchestre sous la direction de D.Trottin.
Tournée nationale avec Castres Opéra - Opéra Eclaté sur la production "Le Bal Chantant". Soliste sous la direction de R.Pouly. Mise en espace d'O.Desbordes. 
"La Toile Filante". Festival de Cinéma de plein air organisé par le Parvis Scène Nationale à Tarbes. Soliste en première partie de soirée… en attendant la nuit.


De 2001 à 2005, Sylviane Blanquart anime en chansons "Les histoires d'un soir", visites guidées du patrimoine organisées par le réseau de villes Albi, Castres, Mazamet, Grand Rodez. En 2003, elle part à Gérone - Espagne, dans le cadre du jumelage avec la ville d'Albi sur un projet de l'Office de Tourisme d'Albi . En 2004, création d'un spectacle et disque éponyme " Traversée du Désir ".


En 2005, création et présentation du spectacle chanté autour de la Belle Epoque "Du Divan Japonais au Mirliton" (première au Musée Toulouse Lautrec d'Albi pour les journées du patrimoine en partenariat avec l'ADDA du Tarn et l'Ecole de musique et de danse du Tarn).


En 2006, évocation chantée des guinguettes de 1936 à 1946…des valses musettes du front populaire aux moments les plus sombres de l'histoire jusqu'à la libération.


En 2007 création et production avec "La gare aux artistes" du spectacle : "Célébration du vin".


En 2008, tournée des différents spectacles dans le Tarn et la Haute Garonne "chez l'habitant". Spectacles accueillis par des particuliers (40 personnes environ) ou dans de petites structures.
Création de la "Guinguette nomade" : 40 chansons voyagent sous les lampions et les doigts talentueux des musiciens (accordéon, guitare).


En 2009. "Cabaret Jaurès" Fièvre chansonnière. Le spectateur découvre le répertoire éclectique des chansonniers de la III ème République, sur les "petits formats" distribués. Spectacle monté à l'occasion de la création "La Valise de Jaurès" par Jean-Claude Drouot au Théâtre du Pavé à Toulouse.